John Foster et Passi

Quand Passi sort un nouveau clip pour illustrer la folie du shopping au masculin, c’est à John Foster qu’il fait appel. La marque est mise en avant tout au long du clip grâce à la notoriété qu’elle a acquise et de part la qualité de ses modèles. Une marque qui ne prend pas une ride malgré les années et qui continue de participer à divers projets artistiques.

Vous aurez remarqué le patron de la marque au début du clip, juste reconnaissance pour son investissement depuis de nombreuses années.

Un clip qui « bounce », enchaînant les gros plans, une instrumentale percutante et entraînante avec des rimes qui claquent.

Pendant le tournage, il fallait au moins une paire de John Foster pour se déhancher sur le dancefloor…

A Télésud on ne perd pas le nord

Pour ceux qui aurait manqué l’émission de Télésud consacrée à la rencontre entre John Foster et Djo Balard, petite séance de rattrapage.

Cette association créative qui a déjà donné lieu à un parfum et un album, va aboutir à la création de nouveaux modèles. John Foster nous apprend en effet qu’il va spécialement élaborer pour celui que l’on nomme le « Roi de la SAPE », des chaussures imaginées pour l’occasion.

On vous laisse découvrir un condensé de tout ce que vous avez manqué, avec en prime l’avis de Djo Balard sur les chaussures homme John Foster, et celui du présentateur sur l’album, possédant « un éclat particulier ».

Du luxe au Luxembourg

Suivez le guide pour une visite sans détour. On vous emmène au Luxembourg et plus précisément à la boutique de M. et Mme Da Costa à Mondorf-les-Bains. Une arrivée remarquée en limousine, du champagne (John Foster bien sûr) qui coule à flot et une ribambelle de chaussures pour éblouir vos yeux. Pourquoi ? Pour fêter les deux ans de la boutique, qui n’en finit plus d’être appréciée dans la région.

Bref rencontre avec les propriétaires, les clients et le cireur Daniel Vallera. Le tout avec en toile de fond, une petite musique entrainante dont on ne se lasse pas.
Le plus simple, c’est de regarder et d’écouter…

Confections intimes

Si Rome ne s’est pas faite en un jour, une paire de chaussures est également le fruit d’un long travail. Elle est très exactement le résultat de plus de…

Tenez-vous prêt…

135 opérations !

Avant d’être le produit fini que nous connaissons tous, il a fallu qu’elle passe de main en main et qu’elle subisse l’ouvrage de multiples machines. Nous allons voir quelques étapes clés, pour mieux comprendre comment on obtient, une chaussure homme John Foster.

Il y a d’abord la sélection de peausseries qui s’effectue avec le plus grand soin. Viennent ensuite la découpe minutieuse du cuir et les piqures sur la tige. Pendant que l’on laisse reposer les tiges, commence le montage de la doublure, étape cruciale. Ensuite, un travailleur applique la trépointe sur la semelle, qu’il détoure et perce avant de lui appliquer une teinte. Il ne lui reste alors plus que quelques finitions à la main à terminer, et la chaussure est prête.